Invité d'honneur

Pierrot Men

PHOTOGRAPHE & HUMANISTE

RENCONTRE

EXPOSITION

Samedi 15 & dimanche 16 juin
Bateau Hydroplane

Il est sans conteste le plus illustre photographe malgache vivant et de tous temps. Il est aussi un humaniste de génie, capable d’éclairer d’un noir et blanc éclatant la moindre scène quotidienne de son pays qu’il aime tant.
Pierrot Men, né Chan Hong Men Pierrot en 1954 à Midongy-du-Sud, sur la côte Est de Madagascar, vit et travaille à Fianarantsoa où il dirige le Labo Men, le plus grand laboratoire photographique de la ville. Père chinois, mère franco-malgache, l’homme se destinait d’abord à la peinture avant de prendre un virage sur les conseils avisés d’une amie qui lui fit remarquer que ses photographies renfermaient bien plus de talent.

Son œuvre témoigne de l’essence même de la Grande Île, de son âme, au travers de ses enfants, de ses pêcheurs, de ses femmes, de ses paysages aussi, ou encore de ses scènes de vie authentiques et simples. Chroniqueur fidèle et intime de la vie locale et de ses conditions parfois rudes, Pierrot Men est l’invité d’honneur de cette 5ème édition du No Mad Festival dédié à Madagascar et aux îles Vanille. On ne pouvait rêver mieux que cet homme aussi talentueux qu’il est discret, doux et bienveillant.  

LES INVITÉS

Matthieu TORDEUR

LE PLUS JEUNE MEMBRE DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE DES EXPLORATEURS

RENCONTRE

À 26 ans, il est le plus jeune aventurier de la mythique Société des Explorateurs Français et enchaîne des expéditions incroyables comme un tour du monde au volant d’une 4L, 250 km à courir en plein Sahara, un marathon en Corée du Nord, une traversée Atlantique à la voile, l’Europe à vélo… Le jeune homme est insatiable. Son dernier exploit en date ? La traversée en solitaire, en autonomie et sans assistance de l’Antarctique jusqu’au Pôle Sud. 90 pays à son actif, un dépassement de soi sans faille, une sympathie aussi farouche que son goût pour l’aventure, Matthieu Tordeur est assurément une des personnalités phares de ce 5ème No Mad.

Franck VOGEL

PHOTOGRAPHE & JOURNALISTE

RENCONTRE

Photo-reporter français qui officie pour Le Monde, Géo, Courrier International ou encore X, Franck Vogel aime à utiliser son appareil photos pour mettre en lumière les problèmes sociaux et environnementaux de notre monde. C’est un voyage d’un an autour du globe, l’appareil en bandoulière, qui le fera se décider quant à sa carrière alors même qu’il est diplômé de l’AgroParisTech. Parmi ses sujets les plus emblématiques, on compte le massacre des albinos de Tanzanie, les Bishnoïs indiens, premiers écologistes au monde, ou encore les tensions liées à l’accès à l’eau sur les fleuves transfrontaliers à l’image de son dernier ouvrage, Fleuves Frontières, paru aux éditions de La Martinière, et pour lequel Franck  a accepté d’être des nôtres sur ce 5ème No Mad.

Anne PASTOR

JOURNALISTE

RENCONTRE

Journaliste-reporter et grande voyageuse, Anne Pastor part à la rencontre des populations autochtones et des peuples en marge de la société. Du magazine voyage de France Inter, à France Culture en passant par l’association En Terre Indigène, son crédo reste le même : donner la parole pour sensibiliser. De là est né le projet « La voix des femmes autochtones », une plateforme cross-media dressant le portrait de femmes autochtones inspirantes dont les initiatives aux quatre coins du monde créent un réel « laboratoire d’idées pour demain ».

Louis-Marie BLANCHARD

EXPLORATEUR/RÉALISATEUR

RENCONTRE

Dimanche 16 juin
Cinéma Utopia

Grand voyageur, Louis-Marie Blanchard a promené son regard du Pérou à la Chine et publié ses reportages dans Géo, Terre Sauvage, Grands Reportages ou Trek Magazine. Amateur de récits de voyage et d’explorations, collectionneur averti, naturaliste passionné, Louis-Marie Blanchard cultive son jardin dans la douceur angevine quand il n’arpente pas le globe. Fidèle du No Mad Festival depuis sa 1ère heure avec ses expositions immersives à la rencontre des collectionneurs botanistes de l’histoire, de Marco Polo et des merveilles glanées sur la Route de la Soie ou encore des derniers nomades du Maroc, Louis-Marie revient cette année nous présenter un film moins lointain mais tout aussi passionnant, L’âge de la marche, en route vers Compostelle. Une invitation à se questionner sur le sens de la marche…

Tuul & Bruno MORANDI

PHOTOGRAPHES

RENCONTRE

Samedi 15 juin
Salle conférence

EXPOSITION

Mongolie
Samedi 15 et dimanche 16 juin
Salle conférence

Voilà un couple de photographes atypique qui aime à célébrer l’immensité mongole entre autres terres de beauté. Elle est née et a grandi au cœur de la steppe mongole, enfance nomade par excellence qu’elle a finalement troqué contre un Master en gestion et politique de la culture à Paris. Lui est architecte de formation, né d’un père italien qui lui a fait passer tous ses étés en Toscane. Le voyage et le goût pour la lumière lui viennent certainement un peu de là…
Lorsqu’ils se rencontrent, l’alchimie opère, aussi bien sentimentale que professionnelle. Depuis, ils arpentent le globe ensemble pour saisir l’Autre et nous inviter à réfléchir sur la fragile beauté de notre environnement mais aussi de l’Homme et des innombrables cultures de ce monde.
Pour le No Mad Festival, ils exposent en salle de conférence avant de l’animer d’une rencontre face à Eric Lange pour retracer avec lui leur inspirant parcours de vie.

Mélusine MALLENDER

MEMBRE DE LA SOCIÉTÉ DES EXPLORATEURS FRANCAIS

RENCONTRE

Samedi 15 juin
Salle conférence

Mélusine est une sacrée femme ! Son truc à elle, c’est la moto. La bikeuse sillonne le monde sur une Triumph Tiger 800 m3 de plus de 300 kilos, en solo, se filme et en tire des films.
Des reportages avec des portraits d’autres femmes fortes comme elle, des femmes inspirantes, de tous pays, et dans toutes situations. La condition féminine, elle en a fait son étendard, au même titre que le droit à la liberté pour tous. Depuis 2014, Mélusine est une membre à part entière de la Société
des Explorateurs Français
.

Émilie MAJ

Anthropologue

RENCONTRE

dimanche 16 juin
Cinéma Utopia

Anthropologue amoureuse de la Sibérie et spécialiste du peuple Iakoute, Emilie Maj, de nationalité polonaise et française, est une pointure sur son sujet et une polyglotte impressionnante capable de s’exprimer aussi bien en anglais qu’en russe, en polonais ou en iakoute. À la fois enseignante en langues et chercheuse un temps au Centre for Landscape and Culture de l’université de Tallinn, en Estonie, elle a mené un passionnant programme de recherches intitulé « Se tourner vers les ancêtres pour mieux voir le futur : paysage, société et religion en Iakoutie postcommuniste ». Ses différentes recherches de terrain ont notamment été financées par l’Institut Paul-Emile Victor et elle a publié de nombreux écrits sur ce peuple de Sibérie. Pas étonnant alors qu’elle vienne animer pour nous cette année un échange public suite à la projection d’Aga au cinéma Utopia

Evrard WENDENBAUM

CO-FONDATUEUR NATUREVOLUTION

RENCONTRE

Vendredi 14 juin
Cinéma Utopia(soirée d'ouverture)

Samedi 15 juin
Salle conférence

Celui-là, il a la passion de la nature chevillée au corps. Cet ancien sportif de haut niveau, fou de montagne et de sensations extrêmes, aime à marcher, courir, sauter, nager, escalader… Mais quand un environnement lui apparaît en danger, il ne le tolère pas. C’est d’un constat alarmant dans le Makay malgache qu’est ainsi née son association Naturevolution, pour la préservation des derniers mondes perdus de la planète. Madagascar, Indonésie, Groenland… Evrard mène des expéditions avec des scientifiques pour alerter et sauvegarder. On adore sa personnalité généreuse, toute en discrétion mais pourtant si vibrante dès qu’il s’agit d’évoquer Dame Nature…

Lolo & Flo LES COFLOCS

GLOBETROTTEURS - RÉALISATEURS

RENCONTRE

samedi 15 juin
Cinéma Utopia

Des potes, des colocs, mais surtout des mordus de voyage qui ont fait de leur passion un métier. Eux, c’est Florian Mosca et Laurent Lingelser, joyeux trublions du No Mad Festival depuis la 1ère heure, venus à de nombreuses reprises présenter leurs films, animer des Apéros-Voyageurs sur notre toit-terrasse ou filmer les meilleurs moments de notre jeune festival. Cette année, ils viennent nous présenter Génération Tour du Monde, Le voyage d’une vie, le dernier-né de leurs diverses réalisations qui vient clôturer un triptyque détonnant réalisé en partenariat avec le soutien de Chapka Assurances. À nos yeux meilleur volet de la saga tant les portraits présentés sont inspirants, Flo & Lolo seront présents avec quelques-uns de leurs protagonistes pour venir insuffler sur le No Mad 5 une impulsion pour délaisser le métro-boulot-dodo contre le voyage d’une vie…  

Alix THIEBAULT

ILLUSTRATRICE SCIENTIFIQUE

Alix est originaire de Toulon, dans le Var. Passionnée par le dessin et les sciences, elle parvient à concilier les deux dans son parcours : après avoir obtenu le diplôme de l’école de dessin Emile Cohl, à Lyon, elle monte à Paris pour se spécialiser en illustration scientifique à l’école Estienne. Elle se forme au terrain en dessinant sur des fouilles paléontologiques et des expéditions scientifiques. Son premier voyage à Madagascar sera un coup de cœur, et elle y retournera plusieurs fois. Sensible à la biodiversité de ce pays, elle s’investit dans l’éducation à l’environnement en concevant des outils pédagogiques.”

Laura RUCCOLO

CARNETTISTE DE VOYAGE

française d’origine italienne, n’est pas qu’une voyageuse… c’est aussi une paysagiste ultra sensible qui vit actuellement outre-Rhin ! Elle mêle ainsi ses envies de liberté à des croquis dont la plupart sont remplis de nature et de verdure ! « Le dessin permet d’analyser et d’interpréter un lieu
puis d’exprimer ses idées. C’est aussi un mode de communication qui donne lieu à de beaux échanges au-delà des différences linguistiques et culturelles. » Après avoir trimballé ses carnets en Amérique du Sud, en Europe, et fait un crochet en Asie, voilà qu’elle débarque à Pontoise !

Marielle DURAND

CARNETTISTE DE VOYAGE

Elle est graphiste, enseignantemais avant toute chose, artiste !
De Sarajevo à New York en passant par la Martinique, la Réunion, le Vietnam ou le désert
algérien, la jeune femme, ambidextre après une blessure à la main droite, croque tout et tout le monde de son trait fin ! « Ce que j’aime dans le carnet de voyage, c’est le rapport avec les gens, l’immédiateté, l’instantanéité. » La couleur favorite de DameMarielle ? Le bleu ! Comme son carnet bleude Berlin, ou encore celui bleu d’Auvergne ! Il y avait le bleu Majorelle… voilà le bleu Marielle !

Nicolas ROUX

CARNETTISTE DE VOYAGE

Si Nicolas Roux est architecte à ses heures de bureau, il devient un véritable artiste dès son temps libre. Dessin, photographie, arts graphiques, carnets de voyage, voilà un homme complet ! Ça s’en ressent forcément dans ses carnets où il mixe du crayon, des clichés, des souvenirs à coller… Tout comme de l’aquarelle, de la calligraphie, des bâtiments, des paysages, des navires à voiles… Shanghaï l’a marqué, l’Egypte aussi, mais ce n’est rien comparé à sa croisière au
beau milieu d’un champs d’icebergs lorsqu’il s’est enfoncé jusqu’au terres polaires du Groenland…

Valérie ABOULKER

CARNETTISTE DE VOYAGE

Elle a étudié aux Arts-Déco, travaillé dans la mode, puis s’est consacrée à la peinture. Ses voyages l’ont toujours beaucoup inspirée, tant et si bien qu’elle en a fait des carnets. Elle croque l’essentiel sur l’instant, collecte ce qui fera le sel de ses toiles qu’elle sublime au retour, dans son atelier parisien. La particularité de Valérie dans le monde des carnettistes ? En plus d’un rire contagieux, ce sont ses intérieurs de maisons que l’on adore et dont elle a fait un livre. Elle dessine et met en couleurs l’âme des lieux, qu’il s’agisse d’un atelier d’artiste, d’un loft sur la 5e avenue, d’une maison dans un kibboutz ou d’une cuisine vietnamienne dans une maison Hmong…